Le BAR

 Le Bar commun

  

Les notes ci-dessous sont extraites :

  • LES BARS, Pêche modernes et traditionnelles
  • Par Maurice CAUSSEL
  • Éditions du Gué l'Épine, Collection Patrimoine

 

         Étymologie.

 

Morone, noir. En effet, leur dos est généralement gris sombre; labrax, vorace; perce, perche; lupus, loup (les Romains l'ont désigné ainsi à cause de sa voracité).

   

      Noms vulgaires locaux.

 

Bretagne: draenek, braog, barz. —Vendée, Landes: loubine. —Languedoc: loup.—Monaco: Luvassu.—Algérie: loup. —Tunisie: karrouss. —Maroc: robalo.

 

       Noms étrangers.

 

Angleterre: bass, white sea-bass, sea perch.—Espagne: Ilobarro.—Baléares: Ilubaro.—Italie: pesce lupo, spigola, branzino, lovazzo, spinola, lupu de mari, buracciola.

 

       Répartition géographique.

 

Méditerranée, Adriatique, Atlantique oriental de la Baltique au Maroc. Il est inconnu sur les côtes du Sénégal.

 

        Coloration.

 

    Le dos est gris-sombre, les flancs plus clairs, le ventre blanc. Chez les jeunes sujets, le dos est parsemé de petites taches noires. Les nageoires dorsales, anales, caudales sont sombres, tandis que les pectorales et les ventrales sont claires. Le crâne est foncé et une tache noire s'étend sur la partie postérieure de l'opercule.

 

        Morphologie.

 

    La courbure du dos est légèrement creusée entre les deux dorsales et celle du ventre un peu plus prononcée au niveau de l'anale. La ligne latérale, à mi-corps sur le lobe caudal, se relève ensuite en se courbant légèrement jusqu'à la hauteur des yeux. La tête est puissante.

 

Le crâne et l'espace inter-orbitaire sont couverts d'écailles cycloïdes. La bouche s'ouvrant largement a des lèvres fragiles. La mandibule déborde un peu la mâchoire supérieure.

 

Des dents en velours garnissent mâchoires, palatins et chevrons du vomer ainsi que la langue. L'opercule porte deux épines aiguës et le préopercule tranchant qui est garni d'épines à sa base est dentelé sur son bord postérieur.

 La première nageoire dorsale comporte huit ou neuf rayons épineux. La seconde débute par un rayon épineux court suivi de douze ou treize rayons mous. Les trois rayons épineux de l'anale sont courts et acérés.

 

 La caudale, très sombre, est formée de dix-sept rayons mous. Les ventrales sont thoraciques et n'ont qu'un rayon épineux et les pectorales, transparentes, sont formées de quinze à seize rayons.

 

        Mœurs.

 

   Le Bar commun vit souvent en bandes erratiques parcourant tous les fonds côtiers. La ponte a lieu en hiver au voisinage des côtes, parfois en eau douce.

  

        Taille.

 

   Les gros individus dépassent un mètre et peuvent arriver à peser—quoique rarement—une vingtaine de kilogrammes.

 

 

Suivante